Respirer l’effervescence avec une flûte Arom’Up de Chef&Sommelier

Comme on se retrouve en Champagne très bientôt, je me suis pourvu d’un outil indispensable, une top flûte ou une Master flûte, comme on dit maintenant.

Quoique curieusement, on propose encore et toujours une « coupe de Champagne » alors que cela fait belle lurette que l’on déguste la festive boisson dans une flûte. Je poserai la question aux producteurs, quel est le X factor déterminant ?

En attendant, je garde ma flûte Arom’Up de Chef&Sommelier

Un verre qui ne peut que plaire, élancé comme un calice, il reçoit en son sein les écumes gracieuses qu’elles soient champenoises ou jaillissant d’une bouteille de Crémant. La transparence du Kwarx ®* permet à l’œil de se réjouir de l’effervescent spectacle sans obstacle.

Pour rappel, le Kwarx® est une alternative au cristal, signée ARC International. Sans plomb, il s’avère moins polluant à la fabrication et  recyclable à 100%. Ses atouts ne s’arrêtent pas en si bon chemin, il est parfaitement neutre sur l’échelle de la colorimétrie, ce qui permet de restituer au mieux la gamme chromatique des vins. Nuance, éclat et intensité de la robe d’un vin s’expriment ainsi fidèlement.

De plus, il possède une excellente résistance mécanique, due à sa structure et sa composition. Mais aussi grâce au procédé de fabrication comme la fusion intime et invisible entre la jambe et la paraison du verre qui garantit une surface parfaitement lisse sans aucune zone de faiblesse.

Mais si l’esthétique importe, l’efficacité reste essentielle pour qui aime déguster le turbulent breuvage.

Voici le commentaire de la marque…

Ce que dit le fabricant au sujet de sa création

Un design contemporain pour un plaisir olfactif sans commune mesure !

La ligne de verres Open Up par Chef & Sommelierprésente une forme révolutionnaire, convexe et concave, qui procure une oxygénation et un développement des arômes plus important que dans un verre de forme classique.

Ayant rempli le verre jusqu’à la cassure, celui-ci s’oxygène grâce à une grande surface dans la partie supérieure. Lebuvant, bien refermé, permet aux arômes de se concentrer de façon significative, tandis que le fond piqué mettra en valeur les fines bulles.

En pratique

La minuscule griffure au fond du verre assure le développement bullaire. Les perles en multiples cordons se diffusent sans discontinuer. Il n’y a rien de pire qu’un Champagne qui s’éteint après deux gorgées.

Quant à la perception des effluves parfumées, le grand avantage du verre est qu’il permet d’y entrer le nez qui baigne alors dans l’ambiance aromatique du vin. Comparé à une flûte classique à la courbure montante simple sans cassure, le nez reste au-dessus, ce qui restreint ses perceptions olfactives.

À l’essai le Deutz Brut Classic, un champagne sympa qui peut nous accompagner de l’apéritif à l’after menu. Dans une flûte basique, ce BSA n’émet guère que quelques notes de pomme et de rhubarbe confite et dépite l’appendice nasal qui trône au-dessus.

Dans l’Arom’Up, le même Champagne diffuse ses bulles avec gaieté (ça c’est subjectif) pour apporter au nez des effluves de pommes douces, de noisettes et de rhubarbe confite, s’y ajoute après quelques éclatements des parfums de pêche blanche et de mirabelle, un soupçon de cumin. Comme les perceptions linguales sont liées à celles du nez, la bouche acidulée parle le même langage. Puis, quelques fragrances de gelée de coing et des groseilles à maquereau installent une texture rugueuse sur la langue, relief perceptible qui booste la longueur rafraîchissante.

Seule précaution technique, il faut impérativement verser l’effervescent jusqu’à la cassure, ce qui équivaut à un volume de 10 cl, pour que les sensations soient optimales.

J’essaierai de ne pas l’oublier…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *